Partager
mode cuisine
imprimer
You must be logged in to bookmark
Log In / Sign Up
Favoris
You must be logged in to rate
Log In / Sign Up
Noter la recette
rissotto au potiron

Risotto au potiron, noix et menthe

Demain 31 Octobre vous allez je suppose être nombreux à célébrer HALLOWEEN, et évidemment j’aurais pu vous proposer une recette de doigts de sorcières ou des cupcakes avec des araignées comme motifs, mais toutes ces recettes vont envahir la toile (du net) pas celle de l’araignée !

Alors j’ai ouvert mon vieux grimoire, le livre aux cent recettes de magie, coiffé mon chapeau de sorcière, sculpté ma citrouille, décoré ma maison avec des monstruosités, sorti mon vieux chaudron et j’ai préféré tout en gardant les fondamentaux de cette journée, vous proposer de cuisiner un risotto à la courge. Un plat typiquement italien et végétarien  proposé pour Halloween.

OUH ! On sonne à la porte, « Trick or treat ? euh je n’ai qu’un risotto à la courge, par pitié !!!

Réalisation : 10 minutes | Cuisson : 25 minutes

rissotto au potiron

Ingredients

1 morceau de potiron de 250 g environ
10 g de gros sel
250 g de riz spécial risotto
2 échalotes
10 cl de vin
100 g de parmesan
50 g de beurres ½ sel
50 g de noix
10 feuilles de menthe
Conseil n°1 : Un risotto doit être crémeux et ce qui donne cette texture c’est justement l’amidon contenu dans les riz spéciaux risotto tel l’Arborio le plus facile et le moins cher à trouver, c’est celui que vous achèterez dans tous les supermarchés.
Ensuite celui que je préfère c’est le Carnaroli, celui-ci vous le dénicherez dans les épiceriez fines, et enfin le plus rare le Vialone Nano, peu d’amidon mais c’est un riz qui reste fondant.
Conseil n°2 : Idéalement il vous faudrait la cuiller spécial risotto, la mienne est en bois avec un trou au milieu ce qui permet au riz lorsque vous mélangez, d’être soulevé sans casser les grains.
Conseil n°3 : Souvent j’ai entendu « je ne fais pas de risotto, car il faut être devant et mélanger sans discontinuer », bien sûr qu’un risotto demande un peu d’attention, mais vous devez verser petit à petit votre bouillon, mélanger au moins 2 fois entre chaque louchée, et vous pourrez lâcher votre cuiller au moins 5 minutes.
Conseil n°4 : En Italie on n’ajoute pas de crème, mais du beurre ou du mascarpone. Mais comme je dis toujours appropriez-vous la recette.

Instructions

1
Peler, retirer les graines et couper en gros dés, le potiron. Les mettre dans une casserole avec 1 l d’eau et 10 g de sel et faire cuire à petits bouillons jusqu’à ce que le potiron soit fondant environ 10 minutes.
2
Emincer finement les 2 échalotes et faire suer 3 minutes dans un sautoir avec 10 g de beurre et 1 c à s d’huile sans oublier la pincée de sel pour éviter qu’elles ne brûlent.
3
Ajouter le risotto et le faire nacrer environ 1 minute puis déglacer avec le vin blanc et faire cuire en remuant de temps en temps, pendant environ 5 minutes jusqu’à ce que le vin soit complètement absorbé.
4
Ensuite verser louche par louche l’eau du potiron avec des morceaux, et remuer au moins 2 ou 3 fois entre chaque louchée, pour éviter que le riz ne s’accroche au fond de la casserole.
5
Dès que le bouillon est absorbé et les dés de potirons fondus, ajouter la louche suivante avec toujours un ou deux morceau de potiron.
6
Il vous faudra normalement la totalité du bouillon et environ 20 à 25 minutes pour que le riz soit cuit.
7
Quand la dernière louche est ajoutée, vous arrivez à la phase la plus importante à la réussite de votre risotto.
8
Le mantecare, il faut ajouter le parmesan fraîchement râpé, mélanger, ensuite le beurre et couvrir votre sautoir pendant 2 minutes pour obtenir un riz crémeux et lié.
9
N’oubliez pas les noix grossièrement concassées et juste au moment de servir les feuilles de menthe finement émincées.
10
Le Petit Plus : Un risotto se déguste chaud et crémeux, donc vous ne pouvez pas le préparer à l’avance et le maintenir au chaud le temps de finir votre apéro, c’est un peu comme le soufflé, vos convives doivent être à table, serviette autour du cou en brandissant fourchette ou cuiller et en criant « on a faim, on a faim » à partir du « mantecare » vous vous souvenez la fameuse phase finale, le feu d’artifice de votre plat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close Cookmode